Equipement – Retour Expérience Népal – Freeloader Globetrotter Pro

Share Button

Comme promis, voici mon retour d’expérience avec le Freeloader Globetrotter Pro durant mon trek de 17 jours au Népal.

Freeloaderpro-népal01

Commençons d’abord par l’état des lieux :

Dans le Manaslu (11 jours de marche), aucun lodge ne proposait la possibilité de recharger les batteries car ils ne sont pas reliés au courant excepté à Sama Gompa (moyennant 150 roupies par batterie) mais « No Power » pour cause d’une hydro-électricité trop faible. Aucune recharge possible non plus dans les rares lodges qui ont l’énergie solaire (par économie ??).

Dans les Annapurnas (6 jours de marche), la plupart des lodges vous propose la recharge des batteries moyennant une contribution de 100 à 200 roupies par batterie. A condition que le courant passe, que ce soit par électricité locale ou par le solaire. J’en ai profité une fois (à Chame) pour recharger uniquement mes 2 batteries de camescope (1790 mAh chacune) qui ne peuvent être rechargées à 100% avec le Freeloader Pro pour cause d’ampérage supérieur aux 1600 mAh. J’ai effectué 100% des charges de batterie du reflex (j’en avais  3 et 700 mAh chacune – je n’en ai utilisé qu’une durant ces 17 jours de trek) uniquement avec le Freeloader Pro.

Freeloaderpro-népal04

Résultats : vous ne doutez pas que j’étais super contente d’avoir mon panneau solaire surtout dans la région du Manaslu où nous avons marché 11 jours sans avoir d’électricité.

Voici mon retour d’expérience avec ce matériel.

La charge du Freeloader Pro avec le panneau solaire Supercharger Pro.

Nous avons eu la chance d’avoir eu 17 jours de grand soleil. Dans le Manaslu, jusqu’au col du Larkya Pass, nous faisions toutes nos marches avec le soleil direct dans le dos, et dans les Annapurnas, le soleil était aussi dans le dos mais plus sur le côté. Le panneau solaire est très facile à accrocher sur le sac à dos sauf peut-être l’attache en velcro un peu longue que j’ai du enrouler plusieurs fois autour de la poignée de mon sac à dos et qui peut gêner l’ouverture du sac selon les cas.  Le panneau solaire était toujours couplé au Freeloader Pro lors de la charge de ce dernier. En une journée (6h en moyenne de marche), le Freeloader Pro était complètement chargé.  Pendant les pauses déjeuner (entre 1h et 1h30), je prenais le soin de bien diriger mon sac à dos directement face au soleil, en l’inclinant à 45° afin d’optimiser la charge par le panneau solaire. Lors de passages dans les sous-bois ou à l’ombre, il me fallait entre une journée et demie et deux journées pour avoir une charge complète.

Plusieurs trekkeurs possesseurs du même genre de chargeur solaire, mais de petit format de type Solio ou Freeloader basique, m’ont croisé sur le chemin avec mon panneau solaire sur le dos. Lors des pauses déjeuner ou dîner en commun, j’ai eu bien évidemment tout un florilège de questions sur mon barda. Lorsque je leur répondais que je pouvais obtenir une charge complète même en marchant en une journée, ils étaient bluffés. Je ne suis pas pour la pub  mais ils ont tous pris les références !  Ils leur fallaient pour la plupart deux jours de charge « sans bouger » pour charger complètement le leur !

La recharge des batteries avec le Freeloader Pro.

A température constante (10°C et plus, à l’intérieur d’un lodge comme à l’extérieur), je n’ai eu aucun souci de charge de mes batteries et les charges étaient toutes conformes à une charge classique sur secteur.  J’ai même pris le risque de me servir que d’une seule batterie pour mon reflex pour les 17 jours pour voir et çà a marché !!!

Le seul souci que j’ai rencontré fut lorsque nous étions confrontés à des températures glaciales à Sama Gompa (à 3500 m d’altitude) dans le Manaslu. Il faisait 5°c dans la chambre, de jour comme de nuit, alors qu’il faisait entre 14°C et 22°C dehors dans la journée. Le Freeloader Pro fut rechargé à 100% deux jours avant lors d’une journée de marche et était resté dans le sac (celui porté par le porteur) toute une nuit.  Il était donc bien froid une fois sorti du sac. Lorsque j’ai voulu profiter de la journée de repos pour recharger une batterie de camescope (déchargée à 80% environ) dans ma chambre avec le Camcaddy, et qui me demande plus de temps qu’une batterie de reflex, au bout de 5 minutes de charge le Freeloader Pro s’est entièrement éteint comme HS. En appuyant sur le bouton test de l’indicateur de puissance, rien, aucun témoin lumineux, comme si il était complètement vidé !!!

J’ai de suite compris que c’était lié au froid. Je suis sortie dehors brancher le Freeloader Pro sur le panneau solaire au soleil et instantanément la charge est revenue (montrant qu’il était bien chargé normalement). Le bouton test m’indiquait 100% et deux témoins rouges. Je débranche le Freeloader Pro du panneau solaire et le laisse se « réchauffer » quelques minutes au soleil. Je fais de même avec tout le reste du matériel (Camcaddy et batterie) pour optimiser la charge future.

Pendant ce temps, je regarde la notice multi-langues que j’avais heureusement emportée avec moi. Aucune indication sur la température minimale à avoir pour un bon fonctionnement de l’appareil. Je poserai la question au fabricant à mon retour sur ce point afin d’en savoir plus.

Réponse du fabricant début janvier : c’est normal que la batterie tampon se coupe lors de grand froid et que la température est en dessous de 2°C.  

20 minutes plus tard, je branche à nouveau le Freeloader Pro au Camcaddy et la batterie du camescope. Cette dernière s’est chargée complètement (à 90% réellement à cause de l’ampérage) sans aucun problème sous le soleil.

Freeloaderpro-népal05

Sac du porteur = 30 kg ! – Mon sac = 5,5 kg !

C’est le seul souci que j’ai eu durant ces 17 jours de trek. Et cela s’est reproduit une deuxième fois à Dharamsala (4460 m et 2°C dans la chambre). En remettant tout au soleil pour réchauffer, tout est revenu dans l’ordre.

De manière générale, je n’attendais jamais que la batterie (reflex ou camescope) soit complètement à plat (10 à 15% minimum) car on sait par expérience qu’une batterie complètement à plat demande plus d’énergie pour se recharger à 100% qu’une batterie presque déchargée. Avec un Freeloader Pro chargé à 100%, j’ai pu sans aucun problème recharger 2 batteries (en fait la même) de 700 mAh pour mon reflex et il me restait encore 15% de charge dessus (c’était toujours çà de gagner pour recharger le Freeloader Pro avec le panneau solaire surtout lors des passage de sous-bois !).

Une fois rechargée, un batterie de mon reflex CANON (d’origine et plus de 5 ans d’âge) tenait 3 jours en l’utilisant à fond (affichage sur écran systématique, allumage et extinction intempestifs entre deux spots, visionnage des photos le soir sous le duvet …). Parfois la batterie perdait de la puissance à très haute altitude, normal à cause du froid (elle a tenu à peine 20 secondes à 5416 mètres lors du passage du Thorung La alors que je venais de la charger à 100% la veille) et la puissance revenait une fois que nous avions des températures plus clémentes. Ces pertes de charges n’ont bien sûr rien à voir avec le Freeloader Pro mais c’est juste un constat.

Pour les batteries de camescope, hors recharge à Chame grâce au courant, je n’ai fait qu’une seule charge avec le Freeloader pro et la batterie a tenu sans problème plus de 6 jours (utilisation de l’écran et du mode veille en journée, extinction totale la nuit) excepté par températures glaciales en ayant des pertes de charge à cause du froid.

Freeloaderpro-népal06

Le Freeloader Pro peut être chargé également sur le dos d’une mule ! (Annapurnas entre Manang et Thorung Phedi)

J’ai pu également charger une fois mon téléphone portable (même si il n’y avait aucun réseau dans le Manaslu !) il me servait simplement de lecteur de musique le soir.

Voilà pour ce retour d’expérience, je ne regrette pas du tout mon achat. Il me sera encore très utile pour mon prochain projet de voyage au Népal, plus exactement au Mustang ou au Dolpo où d’après les dires du guide local Ashok, c’est comme le Manaslu pour l’électricité !

Le plus :

Très simple d’utilisation.

Se charge complètement avec le soleil dans le dos en une journée tout en marchant.

Le moins :

Par température basse inférieure à 10°C, le Freeloader Pro peut devenir inopérant. Donc si vous allez dans des endroits où il fait tout le temps froid, vous risquez de ne pouvoir jamais vous en servir.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me le demander en commentaires.

Share Button

Vous aimerez aussi :

Ce contenu a été publié dans Blog, Equipement, Népal, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Equipement – Retour Expérience Népal – Freeloader Globetrotter Pro

  1. poolp dit :

    Bonjour Nath’

    Merci pour ce retour d’expérience qui me rassure beaucoup sur ce produit
    Je me pose des questions sur la qualité de la housse de protection. Protege t-elle le matériel d’une petite averse durant la journée de charge?
    Peut-on réaliser cette chaîne : Supercharger -> Freeloader Pro -> GSM, ou doit on attendre que le freeloader soit chargé pour charger un autre appareil?

    Il me semble que le connecteur qui relie le supercharger au freeloader est un micro usb ( genre chargeur Samsung ) peut-on y connecter directement un appareil pour une charge en live solaire?.
    merci pour ce post très utile.

    Bonne continuation

    pOOlp!

    • Bonjour pOOlp,

      Concernant la housse de protection, elle protègera sans aucun souci sous un crachin ou une petite averse passagère (il faudra juste essuyer avec un chiffon juste après l’averse pour ne pas laisser l’humidité s’installer) par contre pas du tout sous une pluie battante.

      On ne peut pas charger un appareil en même temps que la charge du Freeloader Pro avec le Supercharger. Vous devrez absolument attendre que le Freeloader Pro soit chargé au moins à 50 % pour pouvoir recharger un GSM à 100%.

      Vous ne pourrez pas utiliser le Supercharger pour charger directement un appareil en live solaire, vous devez passer obligatoirement par le Freeloader Pro.

      Si vous avez le cable USB de votre GSM prenez-le il y a une prise USB classique sur le Freeloader Pro.

      A votre service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *