Népal – J22 – Vol Jomosom – Pokhara – Kathmandou.

Share Button

30 Novembre 2012 – Jomosom (2740 m).

Lever à 5h et dernier petit-déjeuner préparé par Djeet avec un succulent pancake aux pommes !

Pendant ce temps là, nos porteurs emmènent nos sacs à l’aéroport situé à 50 mètres du lodge.

A 6h, nous regardons le soleil se lever sur l’Annapurna I (8091 m) et le Nilgiri Himal et ses trois peaks : Nilgiri South (6839 m), Nilgiri Central (6940 m) et Nilgiri North (7061 m). La population locale s’éveille aussi. Des marchandes de pommes installent leurs stands.  Pommes séchées ou crues, elles sont très bonnes et viennent pour la plupart de la région du Mustang.

On nous appelle car la police de l’air veut fouiller nos sacs.  Nous nous rendons de suite et plus vite que prévu à l’aéroport. Les briquets sont confisqués !?!

Le décollage est prévu pour 7h35 mais pas d’avion en vue sur le tarmac.

Un DHC-6 Twin Otter 310 de Tara airlines (filiale de Yeti Airlines) atterri  enfin à 8h10. Il vient de Pokhara. A peine 20 places dans ce petit coucou, je me trouve juste derrière le cockpit (sans porte) et peut ainsi voir toutes les manoeuvres des pilotes. En à peine 10 minutes, les valises sont chargées et nous décollons à 8h20 pour 20 minutes de vol au dessus des montagnes, tout simplement magnifique ; même si je trouve que l’on vole un peu trop près des montagnes !!!

8H40, arrivée à Pokhara (860 m) sous un soleil voilé par une brume hivernale.

Notre prochain vol pour KTM étant à 13h15, Ashok nous emmène en balade jusqu’au bord du très beau lac Phewa (40 minutes de marche depuis l’aéroport). Nous traversons le Thamel local. Tout est occidentalisé à outrance ici, cela nous change des échoppes rurales du Manaslu.

Le Lac Phewa est le plus grand lac de Pokhara, bordé par son quartier nommé Lake Side.

C’est un lac magnifique, autour duquel vous pouvez vous promener à pied, à vélo, à moto… Comme cela vous plaira. Vous pouvez également louer une barque et vous isoler sur l’eau, au milieu des montagnes, pendant que du ciel surgissent des aficionados du saut en parapente. C’est son cadre exceptionnel et sa sensation de sérénité que je garde en mémoire.

A travers la brume, nous aperçevons le Macchapuchhre (6997 m) avec son sommet pointu et l’Annapurna I (8091 m).

11h00, déjeuner au « Chilly Bar » qui a une terrasse avec vue imprenable sur le lac et je prend une pizza végétarienne accompagné d’un pichet de Lemon Tea. Ma pizza est immense, c’est pour deux personnes !?! N’ayant plus rien dans le ventre depuis 5h30 ce matin, je l’engloutie, délicieuse.

C’est en taxi que nous repartons  à l’aéroport à 12h : 2 taxis pour 7 personnes et 100 roupies par personne (85 centimes d’Euro). Nous passons très rapidement le contrôle et nous apprenons que notre vol aura du retard. L’avion, un Jetstream 41 de Yeti Airlines, est pourtant bien devant nous sur le tarmac mais c’est le vol de 11h15 qui s’annonce !

Sachant qu’il lui faut 30 minutes pour rallier KTM et 30 pour revenir,  il ne sera pas là avant 1h30. Nous patientons dans la minuscule salle d’embarquement bondée.

14h30, nous montons dans l’avion de 29 places et je me mets sur la gauche afin d’avoir la chance de survoler toute la chaîne himalayenne jusqu’a KTM.

Et ce sera le cas, grandiose !

Vue de tous les Annapurnas depuis l’avion !  De gauche à droite : Annapurna I, Annapurna South, Ganggapurna, Annapurna III, Annapurna IV et Annapurna II

A 15h15, nous retrouvons KTM, sa pollution, ses bouchons, sa frénésie, ses klaxons …

A peine revenue à l’hôtel Yak et Yeti que je repars à Thamel effectuer les derniers achats « cadeaux ». J’aime beaucoup l’ambiance de ce quartier à la tombée de la nuit. Il n’y a pas de lampadaires, seules les échoppes et les phares des voitures ou motos éclairent la route. Il faut faire très attention de ne pas se faire renverser.

Sur le chemin du retour, arrêt dans une German Bakery pour acheter quelques beignets et autres brioches afin d’avoir à manger pour l’escale de 7h à Mascate demain.

Pour notre dernier dîner, c’est à nouveau dans Thamel que nous nous rendons, au restaurant « Garden of Joy ». Autour d’un feu de bois, nous prenons un Hot Pot tibétain – Gyakok. Dans le hot pot, un genre d’appareil à fondue, se trouve un bouillon très goûteux de légumes (carottes, pommes de terre, christophines ….) toujours maintenu au chaud par la braise brûlante située en dessous. Le Gyakok est accompagné de momos, de blancs de poulet, de pain tibétain, de riz, de nouilles chinoises et de crudités. C’est un plat qui demande une longue préparation (un après midi de travail d’après Ashok) et convient parfaitement pour une tablée de six à huit personnes.

Difficile de croire que notre voyage touche à sa fin, j’aimerais rester quelques jours de plus et visiter Kathmandou.

Vidéo de la journée

 

Share Button

Vous aimerez aussi :

Ce contenu a été publié dans Blog, Népal, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *