Mongolie – J8 – Bayanzag – Site des dinosaures

Share Button

Lever sous un soleil éclatant, au loin les dunes nous surprennent : sur les cimes, elles laissent apparaître un liseré noir comme si elles s’étaient maquillées avec un mascara.

Après un bon petit-déjeuner garni de crêpes et d’omelette-saucisse, nous quittons le camp « Gobi Discovery ». Aujourd’hui 250 km et 6 heures de trajet nous attendent, nous prenons le cap vers le nord pour amorcer notre traversée vers le lac Khovsgol.

Nous traversons au milieu des montagnes Gurvan Saïkhan (les trois belles) sur la piste menant à Bayanzag.

Au cours de cette route, nous nous arrêtons pour voir une famille d’éleveurs en train de tondre leurs moutons et peigner leurs chèvres.

Les « jambes courtes », moutons et chèvres, apportent le lait indispensable à la fabrication de la plupart des laitages, consommés frais en été et séchés, en hiver. La tonte des moutons est effectuée à la fin du printemps, aux premières chaleurs. Elle s’organise parallèlement au peignage des chèvres à cachemire. La laine de mouton est principalement utilisée dans la fabrication du feutre pour la yourte.

Arrêt à l’heure du déjeuner à Bayanzag pour faire le plein de vivres, d’eau et d’essence.

20 km plus loin nous arrivons sur une curiosité de la nature : les  « falaises rouges». Ce site qui se trouve dans la plaine de Bayanzag est connu internationalement grâce au paléontologue américain Roy Chapman Andrews. En 1922, il a découvert ici, des os et des œufs de dinosaures. Lors de notre petite balade sur le site,  Miga nous déniche un bel œuf fossilisé en contre-bas de la falaise. Quelques spécimens trouvés ici sont exposés dans le musée d’Histoire Naturelle d’Ulaan Baatar et de nombreux autres musées de par le monde.

A l’issue de la visite, sur les 15 heures de l’après-midi et sous un soleil de plomb, nous reprenons les vans  et allons camper à deux pas au milieu d’une forêt de saxaoul. Le saxaoul est un arbuste fibreux et sans feuilles, fortement représenté dans le Gobi, où il peut atteindre 3 m de hauteur. Cet arbuste a des racines enfoncées très profondément dans le sol. Elles permettent au sol sableux et aux dunes de se fixer. Cet arbre est aussi un excellent combustible que les éleveurs utilisent pour se chauffer et alimenter le poële. Seule la collecte de bois mort est autorisée.

Cette petite forêt ne nous protège pas malheureusement du vent. Nous donnons même un coup de main à l’équipe pour monter la tente-mess et c’est au point où il faut mettre les vans l’un en face de l’autre tant le vent souffle fort.

Depuis 4 jours, Jargal nous apprend à chanter une chanson mongole « Ayanii shuvuud », du moins le premier couplet et le refrain :

« Aylan dulakh tchini min khooloitoi

Adlikhan oungur oyanglan ganganad

Alag nudni sormoos chig derveed

Aglag tal deeguur shuvuud bartshla

            Amrag mini tchin min

            Duugaa duulaach

            Aynii shuvuudig

            Ergen irtel in

            Duugaa duulaache »

Cette très jolie chanson parle d’oiseaux migrateurs qui traversent le ciel bleu de Mongolie.

Demain soir, nous serons accueillis par une famille nomade et nous la leur chanterons.

Deux pluies orageuses tombent coup sur coup en à peine 10 minutes, et nous aide à respirer un peu mieux tant la chaleur est intenable depuis ce matin.

Heureusement que la tente-mess est montée ! Nous profitons de l’apéro pour réviser quelques phrases mongoles avec Senghé et Lala.

« Tchini ner himbé ? (Comment tu t’appelles ?)

Mini ner Nathalie  (Je m’appelle Nathalie).

Au diner, Miga nous a préparé une petite salade d’œuf, d’aarruul et pâtes chinoises  ainsi qu’un gros ragoût de mouton accompagné de carotte et patate. Il n’y a pas photo, c’est meilleur que ce que nous avons mangé au camp de luxe !

La chaleur a eu raison de nous, nous tombons rapidement dans les bras de morphée.

 

 

Suite du récit : J9/ 18 Juillet 2009 – Route vers l’Arkhangaï

 

Share Button

Vous aimerez aussi :

Ce contenu a été publié dans Blog, Mongolie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge